Le Pass’Sport, où en sommes-nous et quelles conséquences pour les clubs ?

Bien que le Pass'Sport soit de plus en plus présent dans les médias, les clubs amateurs nous ont fait savoir au cours d'une enquête réalisée le mois dernier, que ce nouveau dispositif leur est encore assez opaque, voire méconnu.

Cette notion a vu le jour à cause du contexte sanitaire actuel qui met à mal la fréquentation des gymnases et des terrains de sport. Amené à faciliter la pratique du sport, il est l’étendard du plan de relance pour le sport. 

Dans cet article, nous faisons le point sur ce que nous en savons et sur ses perspectives. 

Le Pass’Sport gouvernemental, un dispositif aux contours affirmés mais aux détails flous

roxana maracineanu“On y va”, c’est par cette phrase à la mi-novembre 2020 que le président de la République, Emmanuel Macron, a validé l’idée du Pass’Sport.

Le Pass’Sport est un dispositif destiné à soutenir la reprise de la pratique dans les associations sportives pour la saison 2021/2022. Ce dispositif pourrait prendre la forme d’un “chèque” d’un montant situé entre 50 et 80€ par licencié bénéficiaire selon la ministre Roxana Maracineanu. 

À ce jour, aucune décision définitive n'a été prise concernant les bénéficiaires. Cependant ce dispositif devrait être à destination des jeunes de moins de seize ans, des personnes en situation de handicap et serait proposé en priorité aux populations les plus fragiles. 

Bien que les grandes lignes de cette mesure phare du plan de relance pour le sport soient dessinées, il reste encore à affiner. Si ce procédé serait une première à l’échelle nationale, d’autres Pass’Sport ont fleuri dans nos départements et nos villes ces dernières années.

 

Dans les territoires, à chacun son Pass’Sport

pass sportLe gouvernement souhaite s’appuyer sur des dispositifs qui ont déjà fait leur preuve. Pour cela, il peut s’appuyer sur un certain nombre de départements et de villes qui ont créé leur propre Pass’Sport. 

Nous avons étudié les Pass’Sport du département de l’Oise (60), de la Somme (80), de la ville d’Ermont (95) et de la ville de Colmar (68).

Des publics visés différents 

Si les départements de l’Oise, de la Somme et la ville d’Ermont ont décidé de se tourner vers un public jeune, la ville de Colmar a privilégié le sport santé. 

Des conditions d’accessions variées

Le département de la Somme et la ville d’Ermont ont privilégié des critères sociaux, la ville de Colmar a décidé de privilégier un public sédentaire de plus de 18 ans et séniors (+ de 60 ans) tandis que le département de l’Oise ouvre le Pass’Sport à tous.

Des formes d’applications aux conséquences diverses 

La ville de Colmar souhaite étendre la pratique du sport au public non initié et l’incite à venir gratuitement aux activités sportives qu’elle propose. Les autres Pass’Sport remboursent le licencié ou le club sous forme de chèque. Mais qui porte la charge des démarches administratives pour obtenir ce remboursement, le club ou le pratiquant ?

Il n’est pas encore précisé s’il sera possible de cumuler ces dispositifs avec le Pass’Sport national.

 

Une bonne idée mais pour quelles conséquences ?

ag

Les dirigeants de clubs semblent enthousiastes à l’idée du Pass’Sport. Toutefois, ils émettent quelques réserves. Parmi leurs craintes ils citent :

- le timing de la communication et la clarté autour du dispositif,
- la lourdeur administrative à supporter pour les structures sportives,
- le délai de paiement pour des clubs déjà en difficulté.

Dans un sport amateur qui s’est souvent senti délaissé dans cette crise sanitaire, le Pass’Sport est la main tendue du gouvernement. Pourtant, ce dernier pourrait avoir des conséquences  à long terme sur le modèle économique des clubs amateurs…